Attention propriétaires : Découvrez qui pourrait s’évader de la taxe foncière en 2024

La taxe foncière, cet impôt incontournable pour les propriétaires et usufruitiers, finance en grande partie les collectivités locales.

La hausse redoutée de la taxe foncière #

Malheureusement, son taux, souvent indexé sur l’inflation, a pris l’ascenseur ces dernières années, pesant lourdement sur le budget des contribuables. En 2023, la situation s’est encore durcie avec une augmentation de 7,1 %, impactant significativement les finances des Français.

Alors que nous pourrions espérer un répit, la revalorisation poursuit son cours en 2024, avec une légère baisse à 3,9 %. Cependant, cette accalmie pourrait être de courte durée en raison des majorations communales qui risquent d’alourdir davantage la facture finale des propriétaires.

Fisc : la chasse aux constructions non déclarées s’intensifie en France

Des Français épargnés par cet impôt #

Heureusement, il existe une lueur d’espérance pour certains contribuables. Les propriétaires ayant des revenus très faibles, par exemple, peuvent être totalement exonérés de la taxe foncière. Pour les personnes vivant seules, un revenu fiscal de référence inférieur à 12 455 euros est exigé. Les couples, quant à eux, doivent ne pas dépasser les 19 107 euros pour bénéficier de cette exemption.

À lire Lidl peut augmenter votre richesse avec un simple gadget à un prix incroyablement bas

Cette bonne nouvelle s’étend également à certains bénéficiaires d’aides sociales, comme l’Aspa ou l’AAH, et aux personnes de plus de 75 ans satisfaisant à certaines conditions de ressources. Les bénéficiaires de l’ASI sont inclus dans ce groupe privilégié, pouvant ainsi bénéficier d’une pause bien méritée dans le cycle des factures.

Régularisation des comptes épargne réglementés : attention aux doublons

Les biens immobiliers spécifiques aussi concernés #

Outre les critères liés aux revenus et à l’âge, le type et l’état du bien jouent un rôle crucial dans les possibilités d’exonération. Ainsi, les propriétaires de logements neufs peuvent être exemptés de cette taxe pendant deux ans à partir de leur achèvement, favorisant l’investissement dans le neuf.

Et ce n’est pas tout, les logements ayant fait l’objet de travaux de rénovation énergétique bénéficient d’une exonération pendant cinq ans. Une mesure incitative à la transition énergétique des résidences principales, soulignant l’importance accordée au développement durable et à l’efficacité énergétique.

  • Revenus très faibles : Exonération pour les personnes seules ayant un revenu fiscal de référence inférieur à 12 455 euros et pour les couples sans enfant en dessous de 19 107 euros.
  • Aides sociales : Exonération pour les bénéficiaires de l’Aspa, l’AAH, et l’ASI.
  • Âge : Exonération pour les personnes de plus de 75 ans sous conditions de ressources.
  • Propriétés neuves : Exonération de la taxe foncière pendant les deux premières années suivant leur achèvement.
  • Rénovation énergétique : Exonération pendant cinq ans pour les logements concernés.

FAQ:

  • Qui peut bénéficier de l’exonération de la taxe foncière pour revenus faibles ?
    Les personnes seules avec un revenu fiscal de référence inférieur à 12 455 euros et les couples sans enfants avec un revenu inférieur à 19 107 euros.
  • Les bénéficiaires de certaines aides sociales sont-ils exonérés de la taxe foncière ?
    Oui, c’est le cas des bénéficiaires de l’Aspa, de l’AAH, et de l’ASI.
  • Quelles sont les conditions pour bénéficier de l’exonération liée à l’âge ?
    Les personnes de plus de 75 ans peuvent bénéficier de l’exonération sous conditions de ressources.
  • Qu’en est-il des biens immobiliers neufs ?
    Ils bénéficient d’une exonération pendant les deux premières années suivant leur achèvement.
  • Peut-on être exonéré pour avoir réalisé des travaux de rénovation énergétique ?
    Oui, les logements ayant fait l’objet de tels travaux bénéficient d’une exonération pendant cinq ans.