La réalité de l’addiction aux écrans et son impact sur la santé

Pénétrant nos vies quotidiennes avec une force irrésistible, les écrans sont devenus un rouage essentiel à notre ingénierie sociale.

Scénario florissant du digital : réalité ou construction sociale ? #

Participation active au travail, lien avec nos proches, accès à l’information ou détente, la liste est longue des contextes où leur usage est devenu presque instinctif. Pourtant, l’omniprésence des écrans n’affaisse-t-elle pas notre santé, tant physique que mentale ? Savons-nous réellement mesurer les effets de leur usage sur notre bien-être? Cette interrogation légitime subit souvent le discrédit, entre avis contradictoires et alarmismes.

Un test implacable : l’addiction aux écrans #

L’addiction aux écrans est une réalité incontestable qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Le test nous le prouve : la première chose à laquelle nous pensons en ouvrant les yeux le matin est souvent notre téléphone, la dernière image qui nous hante avant de sombrer dans le sommeil est un écran. Ce constat, loin d’être anodin, recèle une gravité insidieuse. Les effets de cette addiction sur la santé sont multiples et alarmants : troubles du sommeil, diffculté de concentration, diminution de la mémoire et même l’obésité en sont quelques uns.

L’addiction aux écrans dépersonnalise l’interaction sociale et crée une dépendance malsaine. Les effets sur notre santé mentale ne sont pas non plus à négliger : stress, anxiété, dépression et même, dans certains cas, des troubles schizoïdes.

À lire Pourquoi vous devriez envisager de boire du jus de citron chaque matin pour booster votre santé

En outre, selon certaines études, l’addiction aux écrans est, à l’instar du tabagisme, une véritable ‘épidémie’ qui affecte massivement la santé des populations. L’utilisation excessive des écrans, considérée comme un test révélateur, est un facteur de risque pour de nombreuses conditions médicales, allant de la myopie à l’accident vasculaire cérébral.

Une comparaison inquiétante : écrans et tabac #

Si la comparaison entre l’addiction aux écrans et au tabac semble étrange à première vue, elle se révèle en réalité très pertinente : les deux comportent un risque de dépendance et des effets néfastes confirmés sans aucun doute sur la santé. De même que l’industrie du tabac a longtemps nié les risques sanitaires associés à son produit, l’industrie de la technologie numérique semble reléguer au second plan l’impact potentiel de la surexposition aux écrans.

Doit-on conclure pour autant que le ‘meilleur’ usage des écrans est celui qui en minimise l’usage ? Tout d’abord, il convient de rappeler que si la technologie en elle-même n’est pas mauvaise, c’est l’utilisation excessive qui pose problème. En effet, le meilleur usage des écrans serait celui qui est équilibré, c’est-à-dire une utilisation modérée qui tient compte des nombreux avantages que ces technologies peuvent offrir, mais aussi de leurs effets potentiellement néfastes.

À lire Ces produits d’entretien nocifs à éviter pour préserver votre santé, selon 60 Millions de consommateurs

Comment combattre l’addiction aux écrans #

Il serait donc judicieux de repenser notre rapport aux écrans et de développer des stratégies d’utilisation plus saines. Par exemple, on peut envisager la mise en place de ‘sas de décompression’ sans écran dans la journée, l’instauration de rituels avant le sommeil dénués d’écrans ou encore la pratique de sports pour s’oxygéner l’esprit et le corps.

En bref, disons que ce n’est pas tant la technologie qui est le problème, mais bien notre utilisation de celle-ci qui doit être questionnée. En nous efforçant de trouver un équilibre sain entre nos vies numériques et réelles, il est possible de goûter aux nombreux avantages des technologies modernes sans sacrifier notre santé.