Quelle est la fiscalité du Livret d’épargne populaire (LEP) lorsqu’il dépasse le plafond autorisé ?

Dans cet article, nous allons aborder la question de la fiscalité sur les intérêts du LEP lorsque celui-ci dépasse le plafond autorisé. Un lecteur de Capital s’est récemment posé cette question et il est important d’en comprendre les enjeux pour mieux gérer son épargne.

Les caractéristiques du Livret d’épargne populaire #

Le Livret d’épargne populaire (LEP) est un produit d’épargne réglementée destiné aux personnes dont le revenu fiscal ne dépasse pas un certain montant. Les conditions d’ouverture et de fonctionnement du compte sont fixées par la loi et les intérêts générés par l’épargne sont soumis à une fiscalité spécifique.

  • Le plafond de dépôt sur un LEP est de 10 000 €, hors capitalisation des intérêts.
  • Le taux d’intérêt du LEP est fixé par les pouvoirs publics et est actuellement de 1%.
  • Les intérêts sont calculés chaque année, au 31 décembre, et sont ajoutés au solde du compte.

Fiscalité avantageuse du LEP grâce à l’exonération

En tant qu’épargnant, vous bénéficiez d’une fiscalité très favorable avec le LEP puisque les intérêts générés par le compte sont totalement exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Cela signifie que la totalité des intérêts revient à l’épargnant sans aucune imposition.

À lire Shakira : les fans indignés par les prix exorbitants des billets de sa tournée (places vendues à des milliers d’euros)

Qu’advient-il lorsque le LEP dépasse le plafond autorisé en raison des intérêts ? #

Il peut arriver que votre LEP dépasse le plafond de 10 000 € du fait de la capitalisation des intérêts. Dans ce cas, vous pouvez vous demander si les intérêts qui dépassent ce montant seront soumis à une fiscalité différente ou si vous serez imposé sur ces derniers. La réponse est claire : non, vous ne serez pas imposé sur ces intérêts, quelle que soit leur provenance.

En effet, tant que le solde de votre LEP reste inférieur au plafond légal de 10 000 euros, vous n’avez rien à craindre d’un point de vue fiscal.

Exemple concret :

  • Votre LEP affiche un solde de 9 000 € au début du mois de décembre.
  • Au terme de cette année, vous recevez 100 € d’intérêts, portant ainsi le solde du compte à 9 100 €.
  • Ces 100 € vous reviennent en totalité puisqu’ils sont exonérés d’impôts et de prélèvements sociaux.
  • Le LEP atteint ensuite le plafond de 10 000 €, avec un intérêt annuel de 1% pour les années suivantes.

Même si votre solde dépasse les 10 000 € à cause des intérêts générés, vous conservez l’exonération fiscale.

Comment gérer mon épargne lorsque le LEP atteint son plafond ? #

Une fois que le solde de votre LEP a atteint son plafond autorisé, il est nécessaire de réfléchir à la manière dont vous souhaitez employer cet argent. Vous avez plusieurs options :

À lire Vous serez émus par ce message spécial de Jérôme et Lucile à leur fille Capucine et son parrain Mathieu Ceschin

  • Conserver votre LEP à son maximum et continuer de bénéficier des avantages fiscaux proposés par ce produit d’épargne.
  • Retirer une partie ou la totalité des intérêts générés chaque année pour financer des projets personnels ou investir dans d’autres placements financiers.
  • Transférer les fonds vers d’autres produits d’épargne tels que le Livret A, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) ou un Plan d’épargne en actions (PEA), selon vos objectifs et votre situation patrimoniale.

En conclusion, les intérêts générés par un Livret d’épargne populaire sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux, même lorsqu’ils font dépasser le plafond légal de 10 000 €. Il appartient à l’épargnant de choisir la meilleure stratégie en fonction de sa situation pour optimiser son patrimoine et réaliser ses objectifs financiers.